Skip to content

Transmettre la foi à nos petits-enfants

© Istockphoto
L’adolescence de leur progéniture venue, les parents peuvent se retrouver fort dépourvus devant la mauvaise volonté soudaine de ceux-ci, voire leur complet désaveu de la foi et de l’Eglise. Que faire?
Rachel Gamper

«Transmettre, nous le faisons tous, même à notre insu», affirme Monique de Hadjetlaché dans Bien vieillir (éd. Farel). Seulement, certains ont une longueur d’avance en matière d’influence: d’après l’enquête «Regards croisés grands-parents/adolescents» publiée en 2006 et citée par l’auteure, «à 93%, les relations sont qualifiées de bonnes ou de très bonnes par les deux générations».
Pourtant, au-delà de la qualité des échanges, «les grands-parents ont le désir de transmettre le sens qu’ils donnent à la vie, quelque chose de leur foi. Or la foi elle-même est avant tout relation. Une relation ne se transmet pas. Si vous voulez que deux personnes entrent en relation, vous organisez une rencontre, vous les présentez l’une à l’autre et après, cela ne vous appartient plus», précise l’auteure, femme de pasteur qui a été psychiatre et psychanalyste pendant quarante ans. Comment donc donner envie aux petits-enfants de découvrir la foi?

Thèmes liés:

Pour poursuivre la lecture, choisissez une des options suivantes:

Créer un compte gratuitement

Et profitez gratuitement de l'accès aux articles web réservés aux abonnés pendant 14 jours.

Publicité