Skip to content

Astuces de mamans pour des affaires à bon prix!

© Istockphoto
Béatrice et Esther sont toutes les deux passées par les débuts de la vie de maman. Elles ont entendu mille et un conseils mais, avec le temps, elles ont développé leurs propres habitudes en matière d’achat de produits pour enfants.
Esther Laurent

En 2018, le marché de la mode pour enfant pesait 60 milliards de dollars aux Etats-Unis. Selon le Global Industry Analysts (GIA), l’un des principaux éditeurs d’études de marché, en 2024 il devrait atteindre 76,4 milliards. En France, bien que le marché soit plus restreint, la tendance est la même. Ce marché atteint 1,8 milliards de chiffre d’affaires en 2018. En bref, le choix auquel font face les parents qui ont des enfants est énorme.

Favoriser le seconde main

Publicité

Face à cette multitude de produits, comment bien choisir? Esther et Béatrice, mamans de jeunes adultes, se rappellent de la manière dont elles ont abordé cette question. Premièrement, selon elles, il faut privilégier les produits de seconde main, empruntés ou en action. La raison est simple: les enfants grandissent tellement vite qu’ils ne gardent bien souvent leurs vêtements ou jouets que quelques mois (voire quelques semaines pour les tout-petits). Cela ne vaut donc pas la peine de dépenser beaucoup d’argent dans l’achat de ces produits.

Béatrice se rappelle avoir emprunté beaucoup de jeux à la ludothèque quand ses filles étaient en bas âge. Lorsqu’elles n’étaient plus intéressées par ces derniers, elles pouvaient les ramener à la ludothèque et en emprunter de nouveaux. Esther et Béatrice s’accordent sur le fait d’éviter les marques, pour les mêmes raisons: cette période de la vie des enfants est tellement courte et intense, que cela ne vaut pas la peine d’investir dans des habits de marque.

Se fier à son instinct de parent

Elles mettent également l’accent sur le côté pratique des produits. Certains auront un coût relativement bas, mais ne seront que peu utiles à l’enfant. C’est le cas par exemple du babycook, selon Esther. Ces appareils servent à réchauffer la nourriture des bébés. Mais selon la mère de famille, c’est vraiment une dépense inutile et de surcroît assez chère. Réchauffer au micro-onde avec précaution est tout à fait suffisant à ses yeux.

Finalement, les deux mamans se rejoignent également sur un point. Il ne faut pas écouter tous les conseils que l’on reçoit, qu’ils concernent les vêtements, les produits ou même la parentalité de manière générale. Elles nuancent néanmoins: il s’agit plutôt d’écouter les conseils tout en se fiant à son instinct et à sa réflexion. L’expérience d’une maman lui permettra de trier les bons conseils des mauvais.

En effet, quand Béatrice était encore une jeune maman, elle avait entendu qu’il était préférable pour le bébé de dormir sur le dos plutôt que sur le ventre. Elle avait donc suivi ce conseil, mais sa fille ne s’endormait pas et par conséquent elle non plus. Elle avait donc décidé de la coucher sur le ventre et la petite s’était tout de suite endormie. Béatrice a ainsi gagné de l’assurance: «Il faut tester ce qui fonctionne pour votre enfant puis prendre une décision qui vous correspondra à vous», conseille-t-elle.

Thèmes liés:

Pour poursuivre la lecture, choisissez une des options suivantes:

Créer un compte gratuitement

Et profitez gratuitement de l'accès aux articles web réservés aux abonnés pendant 14 jours.

Ressemer les graines de la joie

Le quotidien étant doté de son lot de difficultés, Florence Servan-Schreiber, psychologue et conférencière, et Hélène Bonhomme, auteure et influenceuse, nous partagent quelques conseils pour retrouver de la joie en famille.

Publicité