Skip to content

Bientôt grand-tante

La chronique de Myriam Demierre, comédienne, auteure des one-woman-shows «L’école des mères» et «O temps des mères»

Il est dangereux d’épouser un petit dernier: cela nous fait vieillir plus vite que de raison. Moi qui suis une aînée, j’avais toujours affronté la réalité de mon âge en temps et en heure. Mais grâce à (ou à cause de?) mon mari, je suis devenue tante à 19 ans, avant même d’être mariée. Acquérir le statut de tante ou de grand-tante n’est pas anodin: il nous fait sauter d’un bond à la génération suivante. Ainsi, le jour où j’ai vu sur Facebook une photo de ma nièce et de son copain devant l’hôtel de ville, elle, superbe, vêtue d’une robe blanche, et lui très classe, en costard, mon sang n’a fait qu’un tour: «Ils se sont mariés? Sans rien nous dire!» et réfléchissant «s’ils ont fait ça à la va-vite, c’est qu’elle est enceinte. Et si elle est enceinte, c’est que je vais devenir… grand-tante!» S’ensuivit un traumatisme psychologique qui occasionna un branle-bas de combat familial: mon mari appela ma belle-mère qui, très étonnée, n’était au courant de rien.

Thèmes liés:

Pour poursuivre la lecture, choisissez une des options suivantes:

Créer un compte gratuitement

Et profitez gratuitement de l'accès aux articles web réservés aux abonnés pendant 14 jours.

Publicité