Skip to content

Mère de brouillard

La chronique de Myriam Demierre, comédienne, auteure des one-woman-shows «L’école des mères» et «Ô Temps pour moi».

Mon mari s’est mis à la peinture. J’ai épousé un pianiste et je me retrouve avec un peintre. Le problème, c’est que la peinture, à la base, c’est pas mon truc. Il se serait mis à la photo, ç’aurait été autre chose. J’aime la photo et j’aime la musique (enfin, ça dépend laquelle, mais la sienne me convenait).

Thèmes liés:

Pour poursuivre la lecture, choisissez une des options suivantes:

Créer un compte gratuitement

Et profitez gratuitement de l'accès aux articles web réservés aux abonnés pendant 14 jours.

Publicité