Skip to content

Back to the future

La chronique de Myriam Demierre, comédienne, auteure des one-woman-shows «L’école des mères» et «Ô Temps pour moi».
La rédaction

Je râle souvent contre les avancées technologiques. Et pourtant, celles avec lesquelles j’ai grandi me semblent normales. Le répondeur, tiens! Tel n’était pas le cas de mes grands-parents. J’ai ainsi eu le plaisir d’entendre mon grand-père jurer pour la première fois grâce à mon répondeur… et directement sur la bande enregistrée. Un tonitruant «va te faire foutre!» J’ai regardé mon mari en rigolant: «C’est pourtant si pratique!» et j’ai rappelé mon grand-père.
Au fil des ans, nos enfants nous ont laissés d’innombrables messages pour nous faire savoir qu’ils jouaient chez leurs copains, qu’ils ne rentreraient pas manger et qu’ils passaient la nuit chez leurs copains. Bref, cette saleté de machine nous a appris une chose: chez les copains, c’était bien mieux que chez nous.

Thèmes liés:

Pour poursuivre la lecture, choisissez une des options suivantes:

Créer un compte gratuitement

Et profitez de 14 jours de consultation gratuite de nos contenus

Le monde d’après (le confinement)

Je râle souvent contre les avancées technologiques. Et pourtant, celles avec lesquelles j’ai grandi me semblent normales. Le répondeur, tiens! Tel n’était pas le cas de mes grands-parents. J’ai ainsi eu le plaisir d’entendre mon…

Publicité