Skip to content

L’amour, un mode de relation menacé

jeune couple amoureux sur un canapé
© Istock
Après «Une jeunesse sexuellement libérée» (éd. Albin Michel), Thérèse Hargot revient avec un essai intitulé «Qu’est-ce qui pourrait sauver l’amour?». La sexologue re-tire la sonnette d’alarme et propose des solutions en synergie avec l’environnement.
Sandrine Roulet
Thérèse Hargot, sexologue et auteure d’Une jeunesse sexuellement libérée (éd. Albin Michel)

Vous déplorez que la sexualité soit devenue un produit de consommation comme un autre. Comment notre société en est-elle arrivée là?
Si aujourdʼhui, on a transformé la sexualité en objet de consommation, tout comme la procréation, du reste, cʼest lʼexpression dʼune rupture anthropologique consécutive à la révolution sexuelle: la jouissance sans entrave est devenue la finalité de la sexualité. On en subit encore les conséquences.
Mon livre traite notamment de la contraception hormonale, laquelle a modifié en profondeur le rapport, non seulement à la sexualité, mais aux femmes, aux hommes et aux enfants. Cette rupture a déshumanisé la sexualité.

Publicité

Thèmes liés:

Pour poursuivre la lecture, choisissez une des options suivantes:

Créer un compte gratuitement

Et profitez de 14 jours de consultation gratuite de nos contenus

Renouveler le désir chez l’homme

La baisse de désir sexuel touche des hommes de tout âge. Mais rassurez-vous, elle n’est pas irréversible. En connaître la cause pour se faire accompagner adéquatement est un premier pas. Les explications de Christophe Marx,…

Publicité