Skip to content

Exerçons-nous à voir au-delà de la différence

série de portraits en noir et blanc de personnes différrentes
L'édito

Que dites-vous, atypiques? Oui oui, ces enfants différents, un brin étonnants parfois épuisants, qu’on compare vite à des ouragans. Et le confinement n’aura rien arrangé. Vite vite, des stratagèmes: écran par-ci, activités par-là, certains bénissent le retour à l’école ou le trampoline qui soulagent les plus turbulents. Mais pas seulement. Epuisés, s’avouent certains parents d’enfants toniques, hyperactifs, hyper… hyper. Voilà seulement, qu’ils soient conscients ou pas, leur tempérament affirmé est décrié car divergent. Les plus chanceux sont repérés, accompagnés. D’autres esseulés, restent isolés.


Vous en connaissez peut-être, câblés différemment, vite étiquetés de zèbre, électron libre, artiste rêveur ou un peu dans la lune. A ces signes, ils sont stigmatisés alors qu’ils touchent une réalité aux riches singularités. Pour ces enfants il est question de DYS, HP, TDA/H, syndrome Asperger … répertoriés parmi les TND ou TSA, ces sigles compliqués qui définissent un trouble ou une particularité. S’ils sont pris en charge et bien diagnostiqués, ils n’empêcheront pas vos enfants de s’épanouir à l’école et en société. Comment acceptons-nous et cultivons-nous la différence?

Publicité


Combien j’admire cet enfant de quatre ans qui ne perçoit pas la trisomie de sa petite sœur car à ses yeux, elle n’est qu’une autre petite fille à l’âme curieuse, boudeuse et oh combien heureuse. L’enfant porteur de handicap, a-t-il sa place dans nos foyers alors qu’il en est si souvent, tristement, autrement? Ses parents ont fait un choix, l’aimer quoi qu’il en soit, malgré les doutes, les peurs et les pourquoi. Oui ils ont fait un choix, celui d’accepter la vie telle qu’elle est et comme elle vient. Une leçon si précieuse en ces temps mouvementés.


Qu’importe la différence, de vie, de famille ou de singularités! Questionnons nos essentiels à l’approche des festivités. Rallumer la flamme chez son conjoint, quitter l’écran, le canapé, pour s’engager, pour discuter et transformer nos temps de qualité; mieux savourer son couple et sa vie de famille. Tout un programme.
Nos atypiques: on y revient. Des vies, des modes de fonctionnement. Mon souhait pour vous, chers lecteurs, est de rejoindre vos doutes, vos joies, et votre réalité. La questionner et susciter en vous l’envie, l’espoir, et la volonté de choisir la vie et l’authenticité. Je m’engage à nourrir vos regards et vos réflexions et à entendre vos difficultés. Question de sens et de relation.


Trouvons à vos atypismes, nos atypiques, une place de choix et de qualité. Vous finirez par les (re)connaître au bout de votre lecture, pour découvrir leur monde pas si lointain c’est sûr. Qui sait si vous aussi, vous vous reconnaîtrez!

Christelle Bankolé, Rédactrice en chef

Thèmes liés:

Pour poursuivre la lecture, choisissez une des options suivantes:

Créer un compte gratuitement

Et profitez de 14 jours de consultation gratuite de nos contenus

Publicité