Skip to content

D’éclats de rires et d’amour

Nicole Deheuvels
La chronique de Nicole Deheuvels, pasteure, conseillère conjugale et familiale et auteure. Elle dirige le service Solos/Duos de la Fondation La Cause.
Nicole Deheuvels

Qu’avoir le sens de l’humour fasse partie des qualités recherchées chez un conjoint est assez consensuel. Pouvoir rire ensemble d’une mésaventure plutôt que de la dramatiser est sans conteste facilitant. On attend souvent de son conjoint qu’il accepte en souriant une critique faite soi-disant avec humour. Quel étonnement s’il la trouve déplacée ou blessante! Sans nul doute, est-il exagérément susceptible!


A y regarder de plus près, le vocable humour est parfois mal utilisé. Quand le reproche correspond à une réalité, il est vain de se rétracter en évoquant un trait d’humour. Cette attitude sème la confusion. Si un reproche est fait, la douceur, la bienveillance et la précision seront de meilleures alliées qu’une ironie qui sera trop souvent mordante.
Se moquer d’un groupe humain (les femmes, les Italiens, les chauves…) auquel l’autre appartient est particulièrement maladroit et ressenti comme une attaque injuste et incorrecte plus que comme de l’humour. Tenter de ridiculiser l’autre ne participe pas à un humour conjugal constructif, surtout si cela se passe devant témoins.

Publicité

L’humour vrai consiste à commencer par poser un regard critique sur soi-même. Oser se moquer de soi en soulignant ses travers avec amusement peut détendre l’atmosphère: cela montre à son partenaire que l’on est conscient du souci et l’invitera à porter un regard plus doux sur les défauts qui l’agacent. Lire ensemble ou regarder des films humoristiques de scènes conjugales tournées en dérision peut aussi permettre au couple de retrouver par un éclat de rire spontané une complicité bienfaisante. Pour jauger de la qualité de son humour, on s’interrogera sur la part de tendresse qui y est associée.

Thèmes liés:

Publicité