Skip to content

Ce livre qui m’a fait écouter mon enfant intérieur

© Istock
Dans «Entendre l’enfant», le pédiatre Aldo Naouri encourage à renouer avec son enfant intérieur. Un voyage au cœur de notre enfance, pour devenir un adulte plus épanoui.
Noémie Suter

O uvrir un livre c’est comme partir en voyage. On entre dans un monde ou du moins… une vision du monde à travers le regard d’un auteur. Une façon pour moi d’éveiller ma curiosité, de me questionner et de puiser dans des écrits des lieux de stimulations intellec- tuelles et émotionnelles pour revoir mon monde à la lumière enrichie d’un autre regard.

UN CONDENSÉ DE SAGESSE

Publicité

C’est dans une librairie que mes yeux s’activent un jour  à la recherche de ma nouvelle lecture. J’aime particulière- ment le rayon «psychologie» et j’y trouve sans trop de diffi- culté un petit livre dont la taille idéale pour mon sac à main me plaît. Il s’intitule Entendre l’enfant (éd. Odile Jacob).  Le titre m’interroge: pourquoi ce titre? Pourquoi ce verbe? Alors que la parentalité bienveillante prône l’écoute active, «entendre» me questionne. Dans ma pratique quotidienne de maman, je constate combien tristement j’entends beau- coup (trop!) mes trois enfants sans vraiment les écouter… Le nom de l’auteur, Aldo Naouri, un célèbre pédiatre, continue de me convaincre d’en faire mon prochain objet de lecture. Livre en main, je poursuis ma journée de maman et constate très vite que ce condensé de sagesse n’est décidé- ment pas adapté à une pause lecture sur l’aire de jeux avec mes enfants, ni à un moment de détente en fin de journée quand mes yeux se ferment. Ce livre me touche par les mots personnels, vivants, osés et percutants de l’auteur!

DES MOTS QUI IMPACTENT

Personnels car Aldo Naouri parle de lui et de son enfant à lui: son enfant intérieur! Je n’avais pas compris le titre sous cet angle-là et voilà qu’il introduit le livre en partageant, avec humour et sincérité, le dialogue qu’il a noué avec son enfant intérieur. Il y raconte son enfance et comment l’histoire de sa famille a forgé chez lui un certain regard sur la vie. Des mots vivants qui touchent par leur authenticité.

Vivants car ses quarante années de pratique de pédia- trie donnent du crédit à ses mots. Lui qui a écouté tant de parents, de mères en particulier, celles qui veulent faire tellement bien qu’elles en perdent parfois leur bon sens et transforment sans le vouloir leurs enfants en «tyrans do- mestiques (…) dans nos sociétés satisfaites, aliénées au culte inconditionnel de la mère et à l’infantolâtrie en une incroyable épidémie».

Osés car selon l’auteur, notre société aurait tendance à rechercher la normalité à outrance. Or ce serait la névrose au sens premier du mot qui serait saine et qui devrait être «érigée comme norme car c’est elle et elle seule qui permet d’être et de se sentir humain. Ce qui permet de créer du lien et de s’insérer dans la société avec une volonté constructive.»

Percutants car Aldo Naouri partage son rêve, celui de «convaincre chaque individu de la masse timorée de ne pas se laisser écraser par la conscience de sa névrose et d’entendre sans frayeur l’enfant qui s’exprime en lui (…) pour prendre conscience de sa force.» Sachant que ses écrits touchent les déjà convaincus, il aimerait «gagner ceux, beaucoup plus nombreux, à qui cette conscience fait encore défaut quand elle ne les conduit pas à se croire inaboutis, ratés, inférieurs sinon handicapés».

CETTE PETITE VOIX AU FOND DE NOUS

Je rejoins certainement le camp des convaincus mais m’interroge sur les moyens à employer pour communiquer le message à tous ceux qui ne désirent pas lire un livre finalement assez ardu. Un jour,  en parcourant des vidéos  en ligne, je suis tombée sur la série Et tout le monde s’en fout: l’épisode parlant des adultes est abordé avec humour et profondeur. Un condensé de sagesse sorti de la bouche d’enfants acteurs renversants qui nous en apprennent dé- cidément beaucoup en quelques minutes seulement. Un moyen peut-être plus abordable pour commencer à écouter cette petite voix au fond de nous qui nous dit: «Je suis là, mais n’aie pas peur.» Parole qui nous en rappelle une autre, qui décentre! Alors bonne écoute de l’enfant intérieur qui réside en chacun de nous, inspiré pour certains, par plus grand que soi!

Family 1_2021
Magazine Family

Article tiré du numéro Family 1/21 Février – Avril 2021

Thèmes liés:

Pour poursuivre la lecture, choisissez une des options suivantes:

Créer un compte gratuitement

Et profitez de 14 jours de consultation gratuite de nos contenus

Publicité