Skip to content

Jongler entre famille et travail sans s’oublier

© Istock
Le temps passé au travail, celui consacré à sa famille ou à prendre soin de soi ne se doit pas d’être également réparti, mais bel et bien réfléchi. La sagesse est de mise. Dossier: La gestion du temps
Stephanie Zwick

Jean est harassé. Son chef l’a nommé responsable du secteur qu’il espérait, mais il doit se l’avouer, il n’avait pas imaginé que son poste lui prendrait autant de temps. Laura porte de vieux t-shirts à cause des auréoles de lait et des renvois du bébé. Sa vie n’est plus que nuits interrompues, couches à changer et montagnes de lessive. Max se sent vide depuis qu’il a perdu son travail. Il va encore aller courir pendant des heures parce que le jogging lui vide la tête. Mais la fatigue n’enlèvera pas complètement l’amertume. Il a l’impression de gâcher sa vie en ne servant à rien dans la société.
Lorsque l’équilibre de vie est mis en péril, le mal-être s’installe. S’il dure, on entre dans une spirale de stress négatif qui peut conduire à la maladie ou à l’épuisement. Notre vie est construite sur des piliers que l’on peut résumer en trois mots: travail, famille, soi.

Travail
Le pilier travail peut contenir un emploi rémunéré, mais également une tâche bénévole, un engagement en tant que proche aidant, toutes les activités pour entretenir une maison et faire vivre une famille. Dans ce pilier, nous avons l’occasion d’utiliser nos aptitudes, d’accomplir une œuvre qui nous correspond, de participer à la marche du monde, à petite, moyenne ou grande échelle.

Publicité

Famille
Le pilier famille concerne notre histoire passée, présente et future. Nous sommes en relation avec la famille dont nous sommes issu, celle que nous avons constituée et celle qui va perdurer après nous. C’est le lieu de l’intimité, où nos besoins affectifs sont apaisés. On peut y trouver un soutien émotionnel mutuel, exercer d’autres de nos talents, être confronté à la déception, aux ruptures, aux engagements, aux maladies, à la mort. C’est le creuset de l’apprentissage de la vie.

Soi
Le pilier soi est riche de beaucoup de matières différentes. On y trouve les relations sociales, l’amitié, les loisirs, la spiritualité, la relation à soi-même. D’autres facettes de nos capacités, nos qualités, nos besoins, nos dons peuvent exister. Là nichent des questions existentielles comme «Qui suis-je? Quelles sont mes valeurs, mes limites, mes croyances? Quel sens a ma vie?» On peut y prendre soin de soi, de son corps, cheminer dans la foi, alimenter ses liens aux autres.

Trouver un équilibre
Les trois piliers sont nécessaires pour un équilibre de vie, sans qu’ils ne doivent être absolument identiques dans l’investissement en temps et en énergie. Lorsqu’on sent qu’on est en perte d’assise, on peut faire un exercice éclairant. On dessine trois cruches sur une feuille, qu’on va nommer famille, travail, moi. On essaye de répartir 90 points entre ces récipients selon notre vie actuelle. Puis, on se demande quelle répartition serait meilleure pour nous. On se fixe des objectifs et on agit en conséquence.
Peut-être que Jean apprendra à déléguer pour avoir plus de temps avec sa famille, Laura engagera parfois une baby-sitter pour aller se balader dans sa robe préférée, Max deviendra un bénévole apprécié de tous. Maintenir l’équilibre dans notre vie permet l’épanouissement de toute notre personne.

Stéphanie Zwick, éducatrice spécialisée et coach familiale

Dossier: Gestion du temps
Thèmes liés:

Pour poursuivre la lecture, choisissez une des options suivantes:

Créer un compte gratuitement

Et profitez de 14 jours de consultation gratuite de nos contenus

Publicité