Skip to content

Joseph de Nazareth, un papa d’exception

© Istock
Que savons-nous de Joseph, père de Jésus? Quelle figure de père nous est transmise en lisant la Bible? Une lecture rapide nous laisse un peu dubitatif et pourtant, il pourrait être ce père du 21e siècle, qui s’adapte et se montre présent.
Olivier Bader

Dans les récits des Evangiles, Joseph semble jouer un rôle de figurant éclipsé par les autres acteurs: Marie, puis Jésus évidemment! Il ne dit rien.Joseph agit comme télécommandé par les songes et par les circonstances. Il est privé de paternité. Pire encore, la fécondation miraculeuse de sa fiancée menace son honneur et compromet son identité d’époux!

JOSEPH S’ADAPTE CONSTAMMENT
Joseph peut faire penser à bien des pères du 21e siècle. Il devient chef de famille dans un contexte d’emblée bousculé et imprévisible. Pas de temps pour un congé paternité. Fiancé à Marie, tout bascule et Joseph se trouve père avant d’être époux: «Or avant qu’ils aient habité ensemble, elle se trouva enceinte par le fait de l’Esprit Saint» (Mat. 1,18). Ce n’était pas dans ses plans. Il cherche une issue, mais il sait reconnaître la voix de Dieu. L’accouchement approche et il prend ses responsabilités. A peine devenu père, la famille doit fuir vers l’Egypte. Joseph entreprend un voyage périlleux. De retour d’exil, la menace persiste. Joseph a peur. Il doit s’installer dans un village qui n’est pas le sien, à Nazareth. Il s’adapte encore.

Publicité

SAVOIR LIBÉRER SON ENFANT
Durant les premières années, Joseph fait preuve d’un esprit d’entreprise avec une persévérance à toute épreuve. Sa première préoccupation est de protéger ceux dont il a la charge. Puis, alors qu’il semble avoir retrouvé un peu de stabilité, Joseph est confronté à Jésus, adolescent, qui affirme une nouvelle paternité. Joseph se voit rappeler qu’il n’est qu’un père de substitution (Luc 2, 47-52). Même s’il ne comprend pas tout, ne brille ni en discours ni en réalisations admirables, Joseph est pleinement présent, actif et responsable. Insignifiant? Pas du tout: consistant!
De toutes ces qualités, l’une d’entre elles est de nature spirituelle. La première intervention de Dieu est décisive. L’ange révèle que Dieu lui-même engendre cet enfant que Joseph adoptera et nommera «Jésus» (Dieu sauve).
En tenant sa place et son rôle de père, Joseph a permis que le projet de salut engendré par Dieu grandisse; comme un père libère son fils ou sa fille vers sa destinée. C’est pourquoi, dans un premier temps, Jésus sera reconnu comme «le fils de Joseph, le charpentier de Nazareth». Quel hommage à ce père bel et bien présent!

UN EXEMPLE POUR LE PÈRE D’AUJOURD’HUI
La figure de Joseph est un encouragement pour tous les pères déstabilisés par les imprévus, la peur et le sentiment d’être incompétent. Personne n’attend d’un homme qu’il soit un père héroïque qui maîtrise en permanence et résout tous les problèmes. Assumer son rôle de père, c’est veiller avec amour sur ceux qui lui sont confiés, s’adapter et rester calme et confiant. Car il n’est pas seul: il a lui-même un Père sur qui compter et demander la sagesse et la puissance qui lui manquent. Le défi de sa responsabilité paternelle, n’est-il pas d’aller aussi souvent que possible vers son Papa céleste qui saura lui apprendre son rôle de père, le soutenir et le guider? De même que Dieu a engendré en Marie la vie et le salut, de même, il veut engendrer en chaque père la capacité à être un bon père, qui aime et suscite la vie!

Olivier Bader, pasteur et accompagnant spirituel de LiSa Procouple

Dossier: Spiritualité
Thèmes liés:

Pour poursuivre la lecture, choisissez une des options suivantes:

Créer un compte gratuitement

Et profitez gratuitement de l'accès aux articles web réservés aux abonnés pendant 14 jours.

Un parent spirituel pour mieux grandir

Il n’est pas nécessaire d’être père ou mère biologique pour se sentir parent. Nombreuses sont les richesses que l’on tire d’une paternité ou maternité spirituelle et ce, à tout âge. Un chemin sur lequel on…

Publicité