Skip to content

Jeunes mariés après 60 ans

© Istock
Alors qu’elles arrivent dans la dernière saison de leur vie, certaines personnes, comme André et Hélène, vivent la fraîcheur d'une histoire d'amour. De quoi retrouver une nouvelle jeunesse, et surtout la joie d’être accompagné sur le chemin de la vie par un nouvel être aimé. Et puis il y a aussi les couples qui, après plus de cinquante ans de mariage, savent encore et toujours cultiver des valeurs précieuses au sein de leur union. Tour d'horizon.
Sylvie Barth

Les yeux sont souvent tournés vers les jeunes, quand on songe aux couples qui commencent leur histoire d’amour. Mais ils sont de plus en plus nombreux à s’unir, sans être des perdreaux de l’année! Ce qui ne les empêche pas de vivre comme une «seconde jeunesse».

UNE HISTOIRE INATTENDUE

Publicité

Veufs, séparés ou célibataires, beaucoup d’adultes osent (re)faire leur vie, comme on dit, à un âge où cela aurait été quasiment exclu autrefois. Devant ces mutations sociologiques, des sites Internet tels que netsenior.fr ou theotokos.fr ont fleuri sur la toile. Un tel phénomène de société reflète à la fois l’allongement de la durée de vie et l’autonomie grandissante des personnes en matière affective. Selon une enquête réalisée par le site place-des- seniors.fr en 2015, la sexualité reste un centre d’intérêt important pour 50% de nos aînés qui déclarent avoir une libido identique à celle de leurs jeunes années. Pour 13% d’entre eux, elle était même encore plus forte.

Hélène et André (photo entête) se sont ainsi mariés il y a quelques années en Alsace, fêtant leurs 150 ans réunis! Family les a rencontrés. Hélène, le sourire aux lèvres, raconte: «Nous avons fréquenté pendant des années le même groupe de marche, en simples amis. Je m’étais retrouvée seule dans la vie, puis j’ai perdu mon fils Thomas, dans un accident. André, lui, affrontait la longue et difficile maladie de son épouse.» Le jeune marié explique avoir perdu son épouse lorsque le groupe de marche a cessé de se retrouver: «Hélène et moi avons décidé de continuer à randonner ensemble. Elle connaît les sentiers vosgiens comme sa poche.» Chemin faisant, de petits services mutuels aux repas pris à deux, des sentiments finissent par naître, à leur plus grande surprise. Les tourtereaux confieront n’avoir jamais pensé vivre une telle histoire: «Je ne m’y attendais pas. Pour autant, nous sommes convaincus tous les deux, à travers les épreuves vécues par chacun, que notre vie de couple a un sens. Nous accueillons avec joie ce qui nous est donné maintenant», poursuit Hélène. Et son amoureux de renchérir: «En tout cas, notre histoire s’est bâtie sur la confiance et la vérité. On se dit les choses. On ne termine jamais une journée fâchés l’un contre l’autre.»
«C’est vraiment bon de pouvoir, ensemble, prendre soin de nos enfants et petits-enfants respectifs qui réagissent très positivement à notre union, mais aussi de voyager, sans pour autant délaisser nos engagements associatifs», confirme Hélène.

LA FRAÎCHEUR DES ANNÉES
Mais il existe une manière toute simple de garder la fraîcheur d’un amour partagé, même lorsqu’on aborde les rives des quarante, sinon des soixante ans de mariage! «Jeunes mariés» à tout âge, c’est le défi que relèvent des couples demeurés proches et plein d’allant, au fil des années. C’est d’ailleurs le spectacle de la tendresse complice manifeste, résistant aux années, qui touche immanquablement le public: quelque chose de la réalisation d’un rêve caressé par beaucoup.

Tel est le cas d’Alexandre et de Josette qui ont fêté leurs soixante ans de mariage entourés de nombreux participants. «On aime votre vie de gens simples, vous nous avez transmis de vraies valeurs. Vous donnez tellement, et de votre côté, vous demandez tellement peu», s’exclament publiquement leurs petits-enfants, émus. De fait, gaiement engagés dans diverses associations du village, ces époux très épris et parents attentifs se distinguent par une entente teintée d’humour répondant à ce que Gary Chapman définit comme les «besoins émotionnels fondamentaux»: l’amour, le respect et l’appréciation. «Se sentir aimé, c’est avoir le sentiment que notre conjoint se soucie sincèrement de notre bien-être. Le respect implique plutôt la conviction qu’il porte un regard positif sur notre personne, notre intelligence, nos aptitudes et notre personnalité. Le sentiment d’appréciation est comblé si notre conjoint estime à sa juste valeur notre contribution à la relation. Quand un mari et une femme se sentent mutuellement aimés, respectés et appréciés, ils vivent dans l’intimité émotionnelle.» Qu’ils soient «amoureux du bout de la vie» ou «conjoints aimants depuis les origines», les époux heureux en ménage s’ingénient en réalité à cultiver sans relâche leur «couplicité». Se défiant des diktats du fatalisme et de la performance, cette connivence se fait vectrice d’une joie contagieuse.

Thèmes liés:

Publicité