Skip to content

Une mission commune, la force de leur couple

Quand deux êtres se rencontrent et ont une passion commune pour la mission, s’ensuit une vie centrée sur la transmission de l’Evangile, à deux! Pour Lise et Vianney, Georg et Claudia, les forces sont décuplées. Témoignages.
Sylvie Barth

LISE ET VIANNEY, TOURNÉS VERS AUTRUI

Lise et Vianney Harreau (photo de gauche), 28 et 33 ans, ont une passion commune pour la mission et l’Evangile. C’est au sein du mouvement œcuménique de laïcs Fondacio à Angers qu’ils s’engagent. Elle, entrepreneuse et visionnaire; lui terre-à-terre, porteur de projet, au service des bénévoles internationaux. Elle est aujourd’hui la directrice adjointe du centre spirituel de l’Esvière, au cœur de la ville d’Angers, spécialement au service de la communion. «J’aime rencontrer et m’intéresser à la vie des gens et participer à mettre en relation les uns avec les autres.» Evangéliser, pour elle, c’est avant tout «offrir aux personnes un espace pour qu’elles se sentent écoutées et accueillies sans condition», mais «espérer aussi avec et pour elles, un peu plus que là où elles en sont». Vianney est quant à lui le directeur adjoint de la mission Jeunes.
Son engagement a commencé à l’étranger avec un projet destiné aux jeunes défavorisés de Bogota en Colombie avant de rejoindre le service des volontaires à Fondacio. Il promeut la pédagogie de l’association, ouverte à tous: «Je ressens à quel point il est urgent de changer le monde, mais aussi à quel point il est beau et bon de le faire “un jeune à la fois”, dans une vraie bienveillance, qui n’a rien de complaisante.» Mariés et bientôt parents, ils s’appuient sur Dieu pour poursuivre cette mission.

Publicité

GEORG ET CLAUDIA, HUIT ANS AU PÉROU

Georg, 45 ans, est contremaître charpentier. Claudia, 42 ans, est enseignante en cuisine et travaux manuels. Parents de trois enfants âgés de douze à seize ans, ils habitent Bäretswil, en Suisse mais il y a moins de dix ans, la famille franchit l’océan Atlantique et décide de s’investir pour au moins trois à quatre ans dans la mission au Pérou. Ils y resteront finalement huit ans: «Lorsque nous nous sommes mariés, nous avions déjà le désir de partir en mission», explique Claudia, «mais aucune porte ne s’ouvrait. Alors nous avons fait notre vie en Suisse et nous sommes investis dans notre Eglise locale.» Puis, alors que les enfants étaient encore très jeunes, ils effectuent deux mois de bénévolat dans une station de formation missionnaire au Pérou. Georg ressent immédiatement que leur place est là. Claudia n’est pas tout de suite convaincue mais reçoit quelques mois plus tard, un appel très clair en lisant sa Bible. «Après cela, Dieu nous a guidés pas à pas. Un an plus tard, nous posions nos valises au Pérou!», poursuit-elle.

Ils ont tous les deux été missionnaires: Georg en tant que responsable de l’entretien technique de la station et Claudia en tant qu’enseignante à l’école pour les enfants des missionaires et responsable de la cuisine à l’école biblique. La famille vivait et travaillait au cœur même de la base missionnaire. «Nous pouvions être très présents pour les enfants, lesquels se déplaçaient librement avec leurs amis des maisons voisines.» Avec le recul, ils avouent tout de même regretter de ne pas s’être investis davantage auprès des gens et confient avoir connu des moments difficiles. «Nous nous sommes parfois sentis abandonnés ou incompris dans notre engagement et avions parfois le mal du pays. Mais nous nous sommes toujours sentis portés par Dieu. C’était un engagement important», conclut le couple. «La population autochtone nous est devenue chère au fil des ans.»

Dossier: Spiritualité
Thèmes liés:

Pour poursuivre la lecture, choisissez une des options suivantes:

Créer un compte gratuitement

Et profitez de 14 jours de consultation gratuite de nos contenus

Un parent spirituel pour mieux grandir

Il n’est pas nécessaire d’être père ou mère biologique pour se sentir parent. Nombreuses sont les richesses que l’on tire d’une paternité ou maternité spirituelle et ce, à tout âge. Un chemin sur lequel on…

Publicité