Skip to content

Suis-je digne d’être le héros de ma fille?

© Istockphoto
Entre mecs soit dit!
Florian Ecuyer

A de si nombreuses occasions, j’essaie d’être un bon papa. Mais ces derniers temps, j’ai bien senti qu’une chose clochait entre ma fille d’accueil de cinq ans et moi. Nous nous sommes pas mal chamaillés. Les disputes étaient provoquées autant par elle que par moi et nous n’avons pas eu de belles paroles l’un pour l’autre.

Des fleurs pour ma fille

Publicité

Un après-midi, alors que tout le monde était à la sieste, je suis allé marcher seul dans la forêt. Et c’est là qu’une idée m’a traversé l’esprit: «Va cueillir des fleurs pour ta fille.» C’est ce que j’ai fait. J’ai rapporté à la maison un énorme bouquet de fleurs sauvages, plus magnifiques les unes que les autres. En les voyant, ma petite de cinq ans m’a demandé: «C’est pour maman?» Je vous confie que ces derniers temps, j’ai pris l’habitude d’offrir des fleurs régulièrement à ma femme. Ces attentions la rendent tellement heureuse. Mais cette fois-ci, j’ai regardé ma petite fille d’accueil droit dans les yeux et lui ai répondu: «Ces fleurs sont pour quelqu’un que j’aime de tout mon cœur. Et c’est toi.»

J’aurais aimé pouvoir vous raconter combien nous avons pleuré en nous prenant l’un l’autre dans les bras. Mais cela ne s’est pas déroulé ainsi. J’ai mis les fleurs dans un vase, les ai posées sur la table et puis… elles sont restées là, et elles ont fané. Alors certes, il ne s’est rien passé d’extraordinaire mais quelque chose a tout de même changé. Les disputes sont descendues d’un cran et je suis persuadé que ces fleurs y sont pour quelque chose.

Je suis en train de lire la saga Narnia de C. S. Lewis (éd. Gallimard). Dans ses livres, un lion prénommé Aslan, doté d’une force incroyable, est le maître de l’univers. Lors du couronnement des nouveaux dirigeants de Narnia, il proclame: «Celui qui est une fois roi ou reine à Narnia, l’est pour toujours. Soyez-en dignes.» Peter, Edmund, Susan et Lucy - les nouveaux rois et reines du pays - reçoivent un nouveau rôle et l’instruction de se montrer à la hauteur de cette fonction.

J’ai regardé ma petite fille d’accueil droit dans les yeux et lui ai répondu: «Ces fleurs sont pour quelqu’un que j’aime de tout mon cœur. Et c’est toi.»

Digne d’être papa?

En lisant ces quelques mots, je me suis rappelé que j’avais reçu, moi aussi, un «rôle» le jour de la venue de mon premier enfant. Je suis devenu «un père», pour toujours.
Il n’y a pas si longtemps, ma fille d’accueil m’a partagé très sincèrement et sans arrière-pensées: «Papa, toi tu as toujours raison, tu ne peux pas te tromper!» Cela m’a fait réaliser le poids de mes responsabilités vis-à-vis d’elle.
Je n’ai pas besoin de l’en convaincre. Même si elle n’est pas toujours d’accord avec moi en ce moment, pour elle, tout ce que j’affirme est «vérité».

Alors, que pensez-vous qu’elle puisse ressentir lorsque je ne maîtrise pas ma langue et qu’au cours de nos disputes, je lui assène: «De toute façon, tu râles tout le temps», «là c’est pas moi qui suis méchant» ou pire encore «tu es nulle»?
Même s’il m’est parfois difficile de le réaliser, je suis le héros de mes enfants. Ce que je dis et fais a bien plus d’impact que je ne pourrais le penser. Alors j’essaie de prêter attention à ce que je dis, même s’il m’arrive encore, souvent, de lui demander pardon. Car si les paroles de ma petite fille d’accueil ne sauraient avoir d’énormes conséquences sur ma vie, les miennes, en revanche peuvent tout changer dans la sienne. Nous avons reçu le rôle de père. Soyons-en dignes. Ma fille, si un jour tu lis ces mots, sache que je t’aime de tout mon cœur.

Thèmes liés:
Des hommes de plusieurs générations sur des rochers

Virée entre hommes

"Ah qu'il est doux pour des pères de demeurer ensemble"... Soirée inattendue entre hommes aux vies bientôt changées... Futur mariage, arrivée de jumeaux... l'un d'entre eux s'est épanché...

Publicité