Skip to content

L’art du jeu en équipe s’apprend tôt

© Istockphoto
Savoir se coordonner pour trouver ensemble des solutions est une compétence précieuse. Les jeux coopératifs représentent ainsi une bonne façon de développer chez les enfants l’aptitude à agir collectivement.
Anita Duval

«J’ai gagné, c’est toi qui as perdu!», s’exclame Arthur. Les jeux sont souvent construits sur un modèle compétitif et ce, dès le plus jeune âge des enfants. Chaque gain se fait généralement au détriment de l’autre. La mise en concurrence génère un défi et invite à se surpasser pour être le meilleur.

Et pourtant, il existe également d’autres modalités de jeu: les jeux coopératifs. Dans ces jeux de société, il faut s’entraider pour atteindre un objectif commun. C’est ensemble que l’on gagne ou que l’on perd. Les mécanismes ludiques et les univers de jeu sont variés. Dans le jeu du loup, il faut collecter ensemble des fruits dans la forêt avant que le loup ne finisse de s’habiller. A la chasse aux monstres, il s’agit d’envoyer au placard les monstres qui donnent des cauchemars. On peut aussi aider des moutons à traverser un pont, planter et récolter des carottes ou s’échauffer comme une danseuse étoile avant le lever du rideau… Autant de défis différents parmi lesquels chaque famille pourra trouver son bonheur.

Partager et écouter

Publicité

Certains jeux coopératifs peuvent aussi être l’occasion de créer du dialogue et de mieux comprendre ses émotions. Nathalie en a fait l’expérience en jouant au monstre des couleurs avec ses enfants. Pour aider le monstre à s’y retrouver parmi ses émotions mélangées, chaque joueur est invité à ramasser un jeton représentant la joie, la tristesse, la peur, la colère ou la sérénité. Le joueur doit ensuite raconter un souvenir que lui a généré cette émotion avant de ranger le jeton dans le bon flacon. Nathalie indique qu’elle a vécu un moment fort au cours de la partie. «Grâce à ce jeu, ma fille m’a dévoilé une émotion négative qu’elle avait vécue à l’école et qu’elle n’avait jamais osé m’avouer.» Un dialogue en famille est ainsi engagé. C’est une façon intéressante d’apprivoiser ses émotions, de mettre des mots sur ce que l’on ressent et de partager des souvenirs marquants.

Développer de nouvelles compétences

Outre leur côté ludique, les jeux coopératifs permettent de développer des compétences différentes. Jouer ensemble incite à communiquer et cela renforce les relations entre les joueurs. Au fil des parties, les capacités d’expression et d’écoute se renforcent. En agissant en équipe, l’envie de partager, la bienveillance et la confiance grandissent et sont valorisées. Une dynamique de coopération se met en place et repose sur la solidarité et le respect. Faire partie d’un groupe œuvrant ensemble pour un objectif commun peut également nourrir l’estime de soi et la confiance en soi. Ce climat positif apporte un cadre sécurisant et agréable pour les enfants.

S’entraider, savoir travailler en équipe, s’encourager mutuellement sont autant de compétences utiles pour les enfants comme pour les adultes. On a ainsi beaucoup à gagner à jouer l’un avec l’autre, unis face à l’adversité ou complices dans une réalisation collective. Et si on relevait le défi de coopérer?

Thèmes liés:

Ces applications qui rassemblent

Les applications qui permettent de créer des groupes et d’interagir à plusieurs sont de plus en plus prisées. Elles permettent surtout de maintenir les liens. Certaines cultivaient déjà ces relations familiales, d’autres ont saisi l’opportunité…

Publicité