Skip to content

Mon enfant ne parle pas à l’école, que faire?

© Istockphoto
Le mutisme sélectif touche de nombreux enfants et traduit parfois une grave anxiété. Pour aider son enfant au mieux, une évolution progressive et une valorisation de chaque étape seront nécessaires, accompagnées d’une patience à toute épreuve.
Anita Duval

Julie, sept ans, a une passion pour les chevaux et en parle souvent à la maison. Pourtant, cette année, elle n’a pas encore prononcé un seul mot en classe. Comme elle, plusieurs enfants souffrent de ce que l’on qualifie de mutisme sélectif. Ils ne parviennent pas à parler dans certaines situations sociales lorsqu’il y a une attente de parole. Ainsi, à l’école ou dans des lieux publics, ils restent silencieux. Dans un lieu familier ou avec des personnes de confiance, ils s’expriment correctement, parfois même en étant très bavards. Ce trouble relativement rare et peu connu nécessite un accompagnement attentionné et bienveillant. Contrairement à une timidité qui finirait par s’estomper, l’incapacité de parler persiste plus d’un mois et peut durer des années. Ce mutisme sélectif apparaît généralement autour de l’âge de cinq ans et peut se manifester à différents degrés, avec des impacts sur la vie scolaire et sociale.

Thèmes liés:

Pour poursuivre la lecture, choisissez une des options suivantes:

Créer un compte gratuitement

Et profitez gratuitement de l'accès aux articles web réservés aux abonnés pendant 14 jours.

Ces applications qui rassemblent

Les applications qui permettent de créer des groupes et d’interagir à plusieurs sont de plus en plus prisées. Elles permettent surtout de maintenir les liens. Certaines cultivaient déjà ces relations familiales, d’autres ont saisi l’opportunité…

Publicité