Skip to content

Hélène Bonhomme: ses lectrices se sont reconnues dans ses écrits de jeune maman insatisfaite

Alors qu’elle venait d’accoucher de jumeaux, Hélène Bonhomme a dû revoir ses idéaux de la maternité, puisqu’ils ne correspondaient pas à sa réalité. Cette insatisfaction a été le point de départ d’un mouvement qui encourage aujourd’hui des milliers de mamans.
Magda Richard

«Ma vision: des milliers de mamans qui retrouvent la sérénité et l’entrain dont elles ont besoin pour attaquer leur folle journée. Un mouvement de femmes réconciliées avec elles-mêmes qui inspirent les autres à briller.»

Jeune maman, elle se met à écrire…

Publicité

Plume dans la communication, Hélène Bonhomme prend un congé parental de trois ans à la naissance de ses jumeaux en 2012. Mais pour cette perfectionniste, devenir une «bonne» maman ne se révèle pas aussi rose qu’elle l’avait rêvé. Elle vit son quotidien tel un tsunami logistique et émotionnel, et son idéal s’effondre. Chargée mentalement et épuisée, Hélène tombe petit à petit dans un burn-out maternel. «Je m’étais fait des listes de choses à faire avec des cases à cocher et me suis pris la vague de la maternité en pleine figure. J’avais pourtant tout pour être comblée mais je me sentais intérieurement seule, vidée, insatisfaite et triste. J’ai découvert que mon burn-out était la manifestation extérieure d’un épuisement lié à ma course à la perfection.»

Un jour, n’en pouvant plus, Hélène se voit hurler sur ses garçons. Démarre alors sa prise de conscience salutaire: «Je ne veux pas être cette maman-là. Je ne veux pas subir ma maternité, ne pas en profiter ni me sentir heureuse.» Désarmée, elle se fait aider par une psychologue, recherche des contenus pertinents de femmes inspirantes sur l’art d’être une maman aimant sa vie imparfaite, et se met à écrire sur ce qu’elle vit et ressent, faisant ainsi du tri dans sa tête.

Son mari, ému par ses textes, l’encourage à les publier dans un blog pour qu’ils puissent aider d’autres mamans. Elle se lance en mars 2014, et à son étonnement, c’est un succès retentissant! «A chaque fois, j’avais des messages qui me faisaient réaliser que mes lectrices et moi ressentions la même chose. Ce qui les touchait principalement, c’était le fait que quelqu’un raconte son imperfection sans tabou ni faux-semblant».

Les débuts du village de mamans

Hélène devient la fondatrice du fameux site collaboratif et communautaire d’accompagnement, d’aide et de partage dédié au bien-être maternel: Fabuleuses au foyer. Dès lors avec une équipe de neuf personnes, elle se voue à sa mission de révéler la fabuleuse en chaque maman. «Je veux faire passer des messages positifs aux autres mamans et leur rappeler de se voir comme des fabuleuses.»

Ses chroniqueuses portent un regard sur la maternité à l’intérieur et à l’extérieur du foyer avec authenticité et humour, et partagent leurs vécus, humeurs et astuces sur l’art d’être une maman qui aime sa vie imparfaite. Son site rassemble plus de 100 000 mamans qui prennent la parole, se reconnaissent, se sentent encouragées et déculpabilisées au travers des mails du matin et de plus de 900 articles.
Hélène multiplie les initiatives vouées à l’épanouissement des mères avec deux livres aux éditions Première partie, Il y a une fabuleuse dans chaque foyer et C’est décidé, je suis fabuleuse, puis deux magazines sur les injonctions du perfectionnisme et du bonheur. Elle crée aussi le Village des Fabuleuses, une communauté de mamans de plus de 1800 membres sur un groupe privé Facebook qui communiquent et s’encouragent au quotidien. «Il paraît qu’il faut un village pour élever un enfant… moi je dis qu’il faut un village pour soutenir une maman!» Ces villageoises bénéficient d’une expérience en développement personnel sur un an, où elles sont invitées à prendre soin d’elles pour révéler la fabuleuse en elles: formations en douze modules, vidéos, lives sur YouTube avec invités, conférences, festivités.

Une habitude qui a changé sa vie

Aujourd’hui Hélène est une femme pétillante, mère de quatre enfants. Elle prône l’imperfection heureuse, où la pensée «fait vaut mieux que parfait» lui permet de lâcher prise et de trouver un juste regard sur elle-même et sur sa vie. «Chaque matin au réveil, je me raconte l’histoire d’une fabuleuse maman qui fait ce qu’elle peut avec ce qu’elle a, se pardonne souvent, et sait célébrer ses victoires. Cette habitude n’a rien changé aux événements de ma vie… et pourtant, elle a changé toute ma vie.»

Pour avoir une meilleure qualité de vie, s’occuper mieux des autres et de son quotidien, elle prend d’abord du temps pour elle et pense à se faire plaisir car «si t’as pas dix minutes pour toi, tu n’as plus de vie.» Elle cultive la gratitude, l’aidant à changer de regard sur sa vraie vie pas toujours glamour, puisque «rien dans ta vie n’a un sens, si ce n’est le sens que tu décides de donner aux événements de ta vie».
C’est une maman qui n’a pas peur de dire qu’elle aussi est débordée, que ça sent parfois le roussi chez elle, ou que sa maison est en désordre car on n’a pas besoin d’être parfaite pour être fabuleuse, et cela change tout!

Magazine Family

Article tiré du numéro Family 4/21 Novembre 2021 – Janvier 2022

Thèmes liés:

Publicité