Skip to content

Dois-je devenir l’amie de ma belle-fille?

© Istockphoto
La relation que l’on entretien avec son gendre ou sa belle-fille n’est pas toujours idéale. L’important c’est de laisser vivre le couple et respecter ses choix et ses valeurs.
Jean-Claude Buis

Lors d’un mariage, combien de fois pouvons-nous entendre le papa de la mariée dire en parlant de son futur gendre: «J’ai gagné un fils» ou bien une belle-mère déclarer: «J’ai un nouveau fils.»

Dossier: Un couple, deux familles
Thèmes liés:

Pour poursuivre la lecture, choisissez une des options suivantes:

Créer un compte gratuitement

Et profitez gratuitement de l'accès aux articles web réservés aux abonnés pendant 14 jours.

Les sujets qui fâchent

Lors des rencontres et des repas avec sa belle-famille, surtout quand on ne se voit pas souvent, un avis différent peut vite créer des tensions. Mieux vaut tourner sept fois sa langue dans sa bouche…

Tu es de ma famille!

Former un couple c’est aussi concilier famille et belle-famille, composer avec deux tribus parfois très différentes. Quels sont les principes clés pour y trouver sa place?

Publicité