Skip to content

Trop de clichés sur Les enfants uniques?

© Alliance Presse
Tout a été dit sur le malheur des enfants uniques ! Une psychologue clinicienne évoque les privilèges et les défis des enfants qui n’ont pas de frères et sœurs.
Claire Bernole

«J’accapare l’attention, je détourne les conversations pour raconter ma vie et je passe pour quelqu’un de solitaire». Ces clichés, qui font de l’enfant unique un être égoïste, égocentrique, capricieux, tyrannique et immature relèvent davantage de la croyance populaire que des vérités statistiques. En fait, «tout va dépendre de l’environnement familial dans lequel l’enfant évolue, des valeurs éducatives véhiculées et transmises», explique Anne Jeger, psychologue clinicienne.

Thèmes liés:

Pour poursuivre la lecture, choisissez une des options suivantes:

Créer un compte gratuitement

Et profitez de 14 jours de consultation gratuite de nos contenus

Publicité