Skip to content

Famille: Un temps pour faire la fête!

© iStockphoto
Les excès des fêtards font régulièrement la une des médias. Et pourtant, faire la fête est aussi bienfaisant. Avec nos amis, avec nos collègues oui... mais en famille? Découvrez des pistes pratiques dans ce dossier pour (re)découvrir l’utilité de la fête en couple et en famille. Entretien avec Sylvie Barth, théologienne spécialiste du couple.
Christian Willi

Avons-nous perdu le sens de la fête?
Dans le passé, dans une société européenne majoritairement rurale, la fête permettait de célébrer la vie alors que le quotidien était marqué par l’épuisant travail dans les champs, la précarité des mauvaises récoltes, les maladies, les accidents, la guerre. La fête constituait la réponse à une aspiration à célébrer la vie de différentes façons. Sur la forme, la musique, la danse se pratiquaient largement, dans des coutumes partagées par tous. L’abondance des mets, les libations constituaient l’exception dans une frugalité ordinaire, pour tous.
La plupart d’entre nous avons les moyens de manger gras et sucré tous les jours. L’enjeu des fêtes est aujourd’hui différent. Les relations authentiques font peur. La fête est devenue un concept commercial et les beuveries effrénées sont accessibles aux bourses des adolescents. Nombre de ces derniers ne «font la fête» que sous une «conscience modifiée». Dans une société individualiste et de solitude, l’alcool et les drogues semblent être le bon moyen d’entrer en contact avec les autres.

Dossier: Fête
Thèmes liés:

Pour poursuivre la lecture, choisissez une des options suivantes:

Créer un compte gratuitement

Et profitez de 14 jours de consultation gratuite de nos contenus

Lionceau deviendra homme

Avons-nous perdu le sens de la fête? Dans le passé, dans une société européenne majoritairement rurale, la fête permettait de célébrer la vie alors que le quotidien était marqué par l’épuisant travail dans les champs,…

Publicité