Skip to content

Virée entre hommes

Des hommes de plusieurs générations sur des rochers
© Istockphoto
"Ah qu'il est doux pour des pères de demeurer ensemble"... Soirée inattendue entre hommes aux vies bientôt changées... Futur mariage, arrivée de jumeaux... l'un d'entre eux s'est épanché...
David Métreau

Le 4×4 grimpe en ronronnant les routes sinueuses (pléonasme) ardéchoises. Mon beau-père a organisé un week-end pour un ami qui va se marier prochainement. L’ambiance ne sera pas celle d’un enterrement de vie de garçon, inspiré des bachelors parties anglosaxonnes, loin de là. D’une part, il s’agit de secondes noces, d’autre part le coin d’Ardèche où nous nous rendons n’a rien en commun avec Las Vegas ou Dubaï, si ce n’est le désert. Et en plus, nous sommes déjà tous papas, c’est-à-dire qu’on est des sérieux (hum hum)!

Double surprise

Publicité

Nous arrivons de nuit, non pas que nous nous soyons perdus - un homme de mauvaise foi ne se perd jamais - mais nous avions délibérément choisi une route plus longue avec une plus belle vue (si si!). Les copains sont déjà là autour du barbecue.
J’avais mille choses à faire à la maison, pour la famille, le travail ou tout simplement pour moi. Pourtant ce temps a été précieux à bien des égards. Ah qu’il est doux pour des pères de demeurer ensemble. Sans les femmes et les enfants… enfin, une fois de temps en temps! Mon beau-père, en fin stratège, a réussi à duper deux personnes en même temps. L’ami qui allait se marier pensait que ce week-end était pour m’encourager avant la venue future de jumeaux dans ma famille. Pour ma part j’étais persuadé que cette escapade ardéchoise était pour lui. C’était en fait pour nous deux. Un enterrement vie de garçon combiné avec une d’ordinaire si féminine baby shower. Le contenu, tout en simplicité, était bien plus profond que de simples retrouvailles.


Des oreilles bienveillantes et des paroles sages, entre deux bières

Je disais en plaisantant plus haut qu’il est parfois profitable de rester entre hommes. Je maintiens. En soulignant le «parfois», et la réciprocité. Ah qu’il est doux pour des sœurs, des mères, de demeurer ensemble. Du moins, je présume. Et de voir comment papa va se débrouiller seul à la maison. Il faut aussi lui faire confiance. C’est aussi une des leçons de ce viron en Ardèche. La «non-mixité» peut parfois avoir du bon quand elle n’est pas seulement excluante.
Les autres enseignements sont multiples. Combien de choses peuvent être dites, dans la confiance, par des plaisanteries, ou des silences, sous les étoiles, une bière à la main? Des encouragements, des partages, un soutien. Des oreilles bienveillantes et des paroles sages, entre deux blagues.

Le point d’orgue du week-end a eu lieu le lendemain à l’aube, au sommet d’une colline avec vue sur le Mont-Blanc. Un ami qui n’avait pas pu se joindre à nous avait laissé quelques mots via un message audio pour encourager le futur marié et le futur père de famille nombreuse (moi). Un partage concret et pertinent à partir de son expérience. «Quand je suis en voiture avec mes enfants, j’éteins la radio, car je ne sais pas à quel moment ils vont parler et partager ce qu’ils ont sur le cœur.» Une attitude d’écoute à cultiver dans la famille et dans le couple.

Thèmes liés:

Pour poursuivre la lecture, choisissez une des options suivantes:

Créer un compte gratuitement

Et profitez de 14 jours de consultation gratuite de nos contenus

Encore, la St-Valentin…

Chaque année, c’est la même chose. A l’approche du 14 février, on s’interroge: est-il vraiment utile de fêter la St-Valentin? Ou s’agit-il uniquement d’une idée commerciale de plus, après Halloween, Black Friday et les soldes?

Publicité