Skip to content

Parent solo: s’octroyer une sortie est bénéfique

Un enfant triste de voir son père sortir parent solo
© Istock
Quand on est un parent solo, quelles sorties s’autoriser et comment trouver un équilibre de vie? Gestion du temps et communication saines sont de mise.
Nicole Deheuvels

«Pourquoi tu ne viendrais pas chanter avec nous à la chorale?» «Tu sais bien qu’avec Léa, je ne peux pas. Elle a besoin de moi.» «Mais elle a déjà dix ans, Léa! Tu ne vas pas te priver de sortie jusqu’à sa majorité quand même!» «Mais tu veux que je fasse comment? Je n’ai personne à qui la confier!» «Et ta mère?» «Non, je veux être autonome; je ne lui demande de l’aide que si je ne peux pas faire autrement.» «Et si je te trouve une baby-sitter?» «Chiche? Alors pourquoi pas, oui.»
La question des sorties est l’une des réelles difficultés spécifiques du parent solo. Quand le planning ressemble déjà à un marathon, s’engager pour une activité personnelle régulière ou même une invitation ponctuelle peut sembler impossible.

S’occuper de soi

Publicité

Pourtant, quand on vit en solo avec un enfant, il est indispensable d’aménager des temps de pause personnelle. Loin d’être un caprice égoïste, ou un luxe, maintenir un espace de vie d’adulte est constitutif d’un équilibre psychologique. Pour développer son identité et asseoir la confiance en lui, le parent solo a besoin de temps de solitude, mais aussi de rencontrer d’autres adultes, pour parler d’autres choses que des sujets qui tournent autour des enfants. Pratiquer un sport ou un art est aussi une façon de s’assurer une bonne santé mentale. Participer à un groupe de partage ou une retraite spirituelle peut nourrir son être intérieur de façon essentielle.

Thèmes liés:

Pour poursuivre la lecture, choisissez une des options suivantes:

Créer un compte gratuitement

Et profitez de 14 jours de consultation gratuite de nos contenus

Publicité