Skip to content

Oser demander de l’aide et sortir de l’isolement

© Anne Bidaux (elvy)
Dès l’instant où les parents prennent conscience d’une difficulté chez leur enfant, ses réactions atypiques, l’incompréhension de l’entourage et un certain malaise peuvent conduire à l’isolement. Comment oser en sortir et demander de l’aide?
Nathania Clark

«Cela faisait quatre ans qu’on se disait que quelque chose ne tournait pas rond. On n’imaginait pas un TSA (trouble du spectre autistique).»

Poser un diagnostic

Publicité

Stéphanie et son mari sont inquiets au sujet de leur fils Thibault, qui présentent des difficultés scolaires et des troubles du comportement. A l’école, les enseignants minimisent le problème, qu’ils mettent sur le compte d’un manque de volonté.
Mais le garçon d’onze ans s’y sent malheureux au point de développer une phobie scolaire. A la maison, la relation entre le papa et son fils se tend. Finalement, n’y tenant plus, Stéphanie prend rendez-vous chez un neuropsychiatre. En deux mois et quelques obstacles à franchir, un diagnostic est posé: Thibault présente des troubles du spectre autistique. «Je m’en suis voulue de n’avoir pas consulté plus tôt», confie Stéphanie. «Les signes sont parfois subtils, différents de ce qu’on associe à l’autisme.» A partir du moment où les parents peuvent mettre un nom sur le problème de Thibault, la situation se détend. Le regard change et des mesures d’adaptation sont mises en place.

Dossier: Enfants atypiques
Thèmes liés:

Pour poursuivre la lecture, choisissez une des options suivantes:

Créer un compte gratuitement

Et profitez gratuitement de l'accès aux articles web réservés aux abonnés pendant 14 jours.

Ces applications qui rassemblent

Les applications qui permettent de créer des groupes et d’interagir à plusieurs sont de plus en plus prisées. Elles permettent surtout de maintenir les liens. Certaines cultivaient déjà ces relations familiales, d’autres ont saisi l’opportunité…

Publicité