Skip to content

Kiffer sa (vraie) life

Parentalité et nouvelles technologies
© Istock
Editorial
Christelle Bankolé

CMNT CAVA? TFK? CTUP DSL JRE CPG DECO/RECO TE SMS ALP BAP!*» Si ce texte vous laisse pantois, il est en revanche devenu le langage quotidien et intuitif d’une génération passée de La Fontaine aux acronymes Insta, Snap et TikTok. Ces jeunes usent à tout va d’abréviations bizarres, obligeant les plus de trente ans à réaliser de discrètes recherches Internet quand ils reçoivent un: «Vas-y, j’suis déter, en vrai quoi, c’est trop chanmé» (je suis vraiment motivé, c’est trop génial). On finit par décrocher. Vous expliquez alors à vos proches qu’heureusement sur les écrans, les smileys aident à décrypter l’humeur des moins de dix-huit ans. Ça, c’était avant qu’un ado ne rétorque: «Euh… des smileys quoi?» Et oui c’est déjà dépassé, on dit des emojismaintenant. Ainsi discuter, converser ou disserter sont devenus tchater, textoter et hashtaguer.
Bilan: de plus en plus d’experts préviennent d’une situation d’insécurité linguistique.

Sur le banc d’une aire de jeux, autour de moi, se tiennent des parents rivés sur leur écran de téléphone. Un papa me confie tout bas non loin d’une «parennial» (hybride de parents et millenials) qu’aujourd’hui un jeune sur cinq, dans les pays de l’OCDE, n’a pas suffisamment de compétences pour effectuer les tâches les plus simples requises en compréhension écrite en fin de scolarité, selon la dernière enquête Pisa. A l’heure actuelle, la nouvelle génération de parennials fait d’Internet une nouvelle nounou et aide-à-tout-faire. On zappe la transmission orale des aînés et les conseils littéraires des plus expérimentés contre de nouvelles applications. Elles s’appellent Baby’s Days, Baby manager, Bsit ou encore We Moms, le Tinder de la maternité.

Publicité

Le trait, quelque peu exagéré, démontre à quel point le glissement vers le tout connecté vient alourdir subrepticement la charge mentale de nombreux couples et parents qui, en plus de leur vie professionnelle, conjugale et familiale, doivent gérer la vie numérique. S’adapter, consulter et résister sont les fils rouges de ce numéro. Le dossier consacré aux nouvelles technologies vient rappeler – sans parti pris- la nécessité du dialogue, de l’écoute et de la reformulation. La pensée critique doit circuler entre les différentes générations afin que les mots inavoués et émotions refoulées ne les abîment pas prématurément. Rechargeons les batteries et apprenons, ensemble, à se «liker IRL» (s’aimer inreallife, dans la vraie vie) et à s’arrêter devant les écrans pour mieux se positionner, réfléchir et raisonner!

Excellente lecture et très bel été!

*Comment ça va? Tu fais quoi? C’est toujours un plaisir. Désolé, je reviens, c’est pas grave. Je me déconnecte et je me reconnecte. Je t’envoie un message, à la prochaine, bise aux petits.

Une petite pensée en passant:

Les enfants ont tout, sauf ce qu’on leur enlève.

Jacques Prévert, écrivain
Dossier: Le double visage des nouvelles technologies
Thèmes liés:

Family fête son 10e anniversaire

Dix ans ont passé depuis. Quelle était votre situation en 2011? Que s’est-il passé pour vous, votre couple et votre famille depuis? Avec le recul, avez-vous l’impression d’avoir été intentionnel dans vos relations conjugales et…

Publicité