Skip to content

Rester unis, même quand nos passions nous séparent

© Istockphoto
Quand deux conjoints ont des centres d’intérêt opposés, l’amour peut-il vaincre ou la séparation est-elle inéluctable? Une communication pertinente et une ouverture à l’autre sauront surmonter les obstacles des couples désireux de persévérer ensemble.

Les thérapeutes de couples répètent volontiers qu’un couple qui n’a pas de projet de vie commun est un couple qui meurt. Mais la séparation n’est pas inéluctable. Un projet de vie n’est pas un projet pour la vie! C’est en général un projet pour une période plus ou moins longue.

Montrer son intérêt pour l’autre

Publicité

Il peut arriver qu’à travers un même engagement au sein d’une association locale, l’un des conjoints se découvre une passion qui n’est pas partagée par l’autre. Au travers de rencontres, Stéphane se prend de passion pour l’aviation de tourisme. Claire est à mille lieux de s’y intéresser. Avec le temps, il consacre de plus en plus de temps à sa passion alors que Claire continue à s’engager dans l’associatif. Les critiques et les reproches commencent à arriver et le contact est rompu.

Comment en sortir? La clé de toutes les situations est de commencer par accepter l’autre avec ce qu’il est et ce qu’il vit! Tous deux sont restés les mêmes qu’aux meilleurs moments de leur relation. Leur amour vit toujours, leurs émotions sont intactes, seul le regard qu’ils se portent a changé. Mais il est question de sentiments et le «senti ment»! Il est donc à démentir. Comment? En se répétant mutuellement que l’autre est toujours celui ou celle que vous avez aimé et qui vous a aimé. Ce que vous n’aimez pas, en revanche, c’est sa nouvelle passion, ce qui revient à séparer «l’être» du «faire».

Thèmes liés:

Pour poursuivre la lecture, choisissez une des options suivantes:

Créer un compte gratuitement

Et profitez gratuitement de l'accès aux articles web réservés aux abonnés pendant 14 jours.

Publicité