Skip to content

La famille se conjugue en nous… et aussi en je!

© Istockphoto
Éditorial de l'édition de l'été.
Christian Willi

Éditorial de l’édition de l’été.

Il est 17 h 30. La journée de home office est terminée. Il fait beau. Je pars
avaler quelques dizaines de kilomètres en vélo de course. Le temps de
m’aérer la tête et de me dégourdir les jambes. Le temps aussi d’échanger quelques joies et frustrations du jour avec mon compagnon d’échappée. «J’ai dû expliquer à mon fils que ce soir, je n’assisterais pas à son match de foot. En effet, j’avais vraiment besoin de me changer les idées. J’ai en outre négocié avec mon épouse ce temps pour moi, en lui promettant de cuisiner le repas du soir pour la famille ensuite», me raconte mon voisin, au moment d’enfourcher son vélo.

Il poursuit: «Ma famille est gagnante lorsque je reviens après m’être fait du bien. Je suis plus disponible pour ma femme et mes enfants.»
Le couple et la famille se conjuguent en nous, mais aussi en je, tu et eux (les éventuels enfants). Nous avons besoin de moments forts ensemble, mais aussi de temps où les uns et les autres peuvent prendre du temps pour soi. Ceci est d’autant plus vrai à l’époque de l’individualisme dominant.

Et pourtant, trouver le bon équilibre entre le je, le tu et le nous constitue un vrai défi. Pas facile, car nos besoins sont différents et ne coïncident pas toujours. Pas facile encore, car il n’y a pas de recette applicable pour tous les couples, toutes les familles. En effet, il y a des couples et des familles de type fusionnel et d’autres de type plutôt indépendant.

Pas facile enfin, car la dynamique du couple et de la famille est une réalité toute sauf statique, comme le rappellent les différents articles du dossier de cette édition. Les temps changent. Les engagements de la famille et ses besoins qui évoluent en fonction de l’âge des enfants changent régulièrement la donne.

Se mettre à l’écoute de ses besoins, de ceux du couple et de la famille est un muscle à développer. Comme le fait d’apprendre à en parler. Pour éviter les frustrations de ceux qui restent dans la routine quotidienne pendant que l’autre «se fait du bien». Pour que chacun apprenne à exprimer ses besoins. Mais aussi pour protéger le couple, la famille, en évoquant ensemble le temps et les activités communes, si précieux et importants pour la solidité du couple et de la famille.

Publicité

Une petite pensée en passant:

Le melon a été divisé en tranches par la nature afin d’être mangé en famille. La citrouille, plus grosse, peut être mangée avec les voisins.

Bernardin de Saint-Pierre, écrivain et botaniste
Thèmes liés:

Family fête son 10e anniversaire

Dix ans ont passé depuis. Quelle était votre situation en 2011? Que s’est-il passé pour vous, votre couple et votre famille depuis? Avec le recul, avez-vous l’impression d’avoir été intentionnel dans vos relations conjugales et…

Publicité