Skip to content

Aimer la planète est une valeur qui se transmet

© Istockphoto
Depuis la parution de «Famille presque zéro déchet: Ze guide» (éd. Thierry Souccar) en 2016, les témoignages de familles ayant franchi le pas du mode de vie écoresponsable foisonnent. Clés d’une transition fédératrice et motivante, aux effets dominos.
Laurence Valiton

«On ne peut pas transmettre ce que l’on ne vit pas soi-même. Passionner les enfants, c’est être soi-même passionné!» soutenait avec force Steve Tanner, alors directeur de A Rocha Suisse. Quel regard portons-nous en tant que parents sur la planète aujourd’hui? Les couchers du soleil les plus éblouissants, les paysages à nous couper le souffle, les multiples coloris de la nature nous donnent un aperçu du paradis terrestre, tel que nous le rêvons. Cette vision positive et joyeuse de notre écosystème est celle-là même qui nous transforme, affirme Dave Bookless, directeur théologique de A Rocha International. Elle nous rappelle à l’émerveillement, ce sens inné que nous avons abandonné en devenant des adultes affairés. Or l’émerveillement est le tremplin de la gratitude, b.a.-ba d’un mode de vie écoresponsable. En effet, apprécier la nourriture quotidienne et en jouir, c’est reconnaître ce qui est précieux. Dès lors, nous ne désirons ni gaspiller ni consommer à l’excès.

Dossier: Ma famille devient écolo!
Thèmes liés:

Pour poursuivre la lecture, choisissez une des options suivantes:

Créer un compte gratuitement

Et profitez gratuitement de l'accès aux articles web réservés aux abonnés pendant 14 jours.

Publicité