Skip to content

Explorons les vertus de la frustration

© Istock
Un enfant qui s’agace, qui pique une colère et vous dit: «Non! Moi, je veux»: la voilà, cette fameuse frustration. Laissez tomber la casquette du méchant parent, troquez-la plutôt contre sa version assertive qui aide à faire grandir.

Si les uns sont habitués aux boudeurs, râleurs et hurleurs, d’autres en revanche ont des enfants qui expriment leur frustration «à la Ghandi», sous les traits d’une opposition tranquille, inhibée ou passive. «Beaucoup de parents ont du mal à accepter ces situations de frustration», explique Isabelle Pailleau, psychologue clinicienne et thérapeute familiale. «Ils l’assimilent à une contrainte ou à un empêchement et n’y voient qu’une façade négative. Or si un enfant entend cette contrainte comme un refus, au parent de lui faire comprendre son versant positif, qui consiste à apprendre à interagir avec les autres.»

UNE ALTERNATIVE AU NON
Car la frustration a des vertus: celles d’affronter les peines et le chagrin, et de s’auto-réguler émotionnellement grâce à la répétition des limites. «C’est le démarrage d’un petit bout de vie sociale», défend la directrice de la Fabrique à bonheurs. «Un enfant de trois ans vit encore dans une forme de toute-puissance. Il veut tout découvrir mais il est aussi à un âge centré sur lui-même. Il doit admettre ses limites. Frustrer, c’est aider à grandir en société.» La frustration s’élabore donc dans un rapport positif à l’autre. La psychologue et psychopédagogue Cosette Fébrissy ajoute combien chacun porte en soi un seuil de tolérance plus ou moins naturel face aux limites. La frustration devient d’ailleurs délétère lorsqu’elle relève de la privation des besoins affectifs, matériels ou psychologiques ou en cas de perversion. Dès lors, comment travailler la frustration en famille, de façon juste et saine?
Concrètement, Isabelle Pailleau propose d’éviter d’opposer à son enfant un non sec et systématique: «Plus on le répète et plus l’enfant va s’opposer. Car le non frustre trop.» Ses clés tiennent en trois mots: observer, reconnaître puis expliquer. «“Je vois que tu n’es pas content de ne pas réussir à faire ceci ou cela. Pour le moment ce n’est pas possible, mais je suis sûr que plus tard, tu le pourras.” Il s’agit de lui montrer l’avantage de grandir plutôt que de lui asséner un “non mais arrête, stop, reste à ta place!” N’hésitons pas à partager que nous aussi, adultes, aurions aimé dire ou faire ce qui, comme pour lui, n’est pas possible», explique-t-elle.

Publicité

CONSTRUIRE LA CONFIANCE
Si la frustration aide à grandir, elle aide aussi à comprendre les limites de son corps. L’enfant explore le monde et apprend qu’en tant que personne psychique et morale, il n’est pas l’extension de son père et de sa mère. Il doit accepter de ne pas obtenir tout ce qu’il désire immédiatement, et qu’il doit patienter, ce qui peut naturellement l’agacer. «Mais quand il l’a intégré», insiste la psychologue et thérapeute familiale, «cela développe en lui de l’espoir et de la persévérance. Aujourd’hui je n’y arrive pas mais demain j’y arriverai!»
La co-fondatrice de la Fabrique à bonheurs a cependant constaté l’exigence de certains parents quant à la stabilité émotionnelle de leur enfant face à la frustration. Et de leur rappeler que celle-ci ne devient effective qu’à vingt-cinq ans, quand leur cerveau arrive à maturation: «Avant, on est accompagné. Quand la frustration est expliquée, intégrée et acceptée, elle construit une confiance bien meilleure que des cris, des brimades ou des humiliations. Les parents devront le répéter plusieurs fois mais il ne faudra pas lâcher. On construit et cela les aidera à très long terme.»

Thèmes liés:

Pour poursuivre la lecture, choisissez une des options suivantes:

Créer un compte gratuitement

Et profitez de 14 jours de consultation gratuite de nos contenus

Dessine-moi un papa !

Loïc, Matthieu et Vianney ont tous les trois un jour embarqué dans le bateau des papas, et ils parlent de leur expérience avec joie. Finalement, être papa, c’est faire de son mieux et voir un…

Publicité