Skip to content

«Fondus moitié-moitié», une relation indigeste

Un couple s'enlace et sourit
© Getty Images
Devenir «une seule chair» peut devenir étouffant si l’expression est prise au sens propre. Conseils pour éviter de suffoquer entre moitiés.

La vie de couple à ses débuts est intense. «J’ai envie d’être avec Fred, je goûte dix fois plus la vie quand il est avec moi, qu’on fait les choses à deux», confie Maud. «On aime à se toucher, on crée du lien dans un bain de langage proche d’une caresse vocale», souligne J.C. Sagne, psychosociologue. Il faut dire qu’un véritable orage physiologique amplifie alors les ressentis. Le couple naissant vit des «moments magiques» et crée des souvenirs intimes et inaltérables.

Mais deux tourtereaux ne sauraient consacrer 100% de leur temps et de leur énergie à leur amour, expose Julie (prénom d’emprunt), une sexologue, à Santé Magazine. En effet, le «sans toi, je meurs!» menace l’avenir d’un couple, car un conjoint n’est pas une béquille. Quant au «sans moi, tu meurs», c’est le sombre mantra des pervers narcissiques.

Publicité

Notre conjoint ne devrait pas «faire» notre bonheur

Catherine Boé, auteure de l’Enjeu du couple (éd. du Cerf), insiste: personne n’est le «tout» de quiconque, même un époux, un enfant ou un parent! Les cinq lois de la vie qu’elle rappelle sont éclairantes. La première, «choisis la vie pour que tu vives», suggère que chacun est appelé à se risquer et à oser pour exister. C’est la Loi de la décision de vivre. «Accepte la condition humaine», la seconde, est capitale. On ne peut jamais «tout», mais on peut «faire quelque chose»; il s’agit de la Loi d’incarnation. La Loi d’unicité, troisième de la liste, ordonne: «Va vers toi!» et affirme ainsi que nul n’est quelqu’un d’autre, que personne ne se substitue à soi. La pénultième, «Sois intègre», incite à vivre «de manière unifiée» avec son corps, son âme et son esprit. C’est-à-dire que personne n’est limité à de simples pulsions physiques, à des ressentis, à une intelligence ou à des élans spirituels: c’est la Loi d’unité. Enfin et c’est essentiel: «Sois fécond!» indique que chacun devrait développer ses talents et qualités: c’est la Loi de fécondité.

Chérir de façon authentique, y compris en couple, c’est rejoindre les désirs et les besoins profonds. Ce «chérissement» aère, rend la santé, libre de grandir en portant du fruit. En couple, entre le «Je» et le «Tu», explique Harville Hendricks, il existe un espace à ménager et à cultiver, à «nettoyer de ce qui l’encombre» pour pouvoir s’y rencontrer librement. Selon l’auteur du livre à succès Le couple mode d’emploi (éd. Imago), venir visiter le monde de l’autre fait vivre les différences comme une chance de guérison et de croissance.

En ce sens, le «rêve» d’île déserte ou d’apesanteur tourne court… Construire un couple, c’est choisir la vie, ici et maintenant, comme on est et là où on est… tout en prenant garde de ne pas se couper l’un de l’autre, sans échange ou presque, «chacun sur son Iphone»! Arts et créativité, sports, cuisine, jardinage, sorties, engagements conjoints se révèlent des médiations porteuses et inspirantes pour rester soi et reliés. Ni «jamais sans toi» ni «toujours en solo», le juste équilibre aide à bien conjuguer le verbe aimer, au présent comme au futur de l’indicatif!

Thèmes liés:
Une femme et un homme se dispute dans une voiture, les enfants derrière se bouchent les oreilles

La paix dans le cockpit

«Tu as vu le feu rouge?»; «Eh, pas si vite!»; «Oh, c’est moi qui conduis, c’est moi qui décide!» Tout autant d’altercations qui peuvent finir en accident de la route. Alors comment appréhender nos différends…

Publicité