Skip to content

Son décalage relationnel n’est pas insurmontable

© Anne Bidaux (elvy)
Au cours de sa carrière d’enseignante et d’éducatrice spécialisée, Isabelle Ducos-Filippi a rencontré de nombreux enfants atypiques dont la dyssynchronie entraînait des complications au niveau des relations sociales.

Les performances intellectuelles et les performances psycho-sociales sont des capacités disjointes. Comment donc gérer le décalage social d’un enfant atypique?

La dynamique d’un groupe

Publicité

Un enfant atypique peut être inhibé, timide, en retrait, provocateur, sur la défensive. Ces manifestations sont l’expression d’un même fonctionnement: les informations données collectivement ne correspondent pas à ses besoins. Il s’agira donc pour l’éducateur de chercher à relier la dynamique du groupe à celle de l’enfant, avant toute action collective. D’abord, une «météo des émotions» peut être demandée: à chacun, en un mot, de se positionner (triste, concentré, fatigué). Dès lors, un premier lien sera créé.

Dossier: Enfants atypiques
Thèmes liés:

Pour poursuivre la lecture, choisissez une des options suivantes:

Créer un compte gratuitement

Et profitez de 14 jours de consultation gratuite de nos contenus

Publicité